Alex Descas lit Chroniques d’un enfant du pays
de James Baldwin (Gallimard)

Chroniques d’un enfant du pays, Gallimard

Honneur à James Baldwin ! Cette nouvelle traduction de Chroniques d’un enfant du pays par Marie Darrieussecq rend admirablement justice à l’œuvre de Baldwin, et permet de redécouvrir la voix unique d’une des figures les plus brillantes du XXe siècle. Dans ces essais écrits durant les années 40 et 50, James Baldwin s’interroge sur ce que signifie être noir aux États-Unis. Ses réflexions, lues par Alex Descas, le comédien fétiche de la cinéaste Claire Denis (J’ai pas sommeil, 35 rhums), sur la vie à Harlem, la politique, la religion, la presse, la culture, écrites dans une prose percutante, paraîtront à beaucoup d’une profonde et vibrante actualité. Avec justesse et une franchise désarmante, il explore les méandres des relations entre les Noirs et les Blancs et donne à voir une société aux prises avec ses contradictions.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marie Darrieussecq

James Baldwin

James Baldwin est un écrivain américain, auteur de romans, de poésies, de nouvelles, de pièces de théâtre et d’essais. Il naît à Harlem dans un milieu défavorisé. Pendant son adolescence, il est très actif dans son église pentecôtiste. Il quitte sa mère à dix-sept ans, vit de jobs mal payés et commence son apprentissage littéraire. Au début des années 1940, Baldwin écrit des nouvelles, des essais et des critiques de livres. Bien que les éditeurs rejettent son travail, ses chroniques pour des revues telles que The New Leader, The Nation, ou Partisan Review lui valent en 1948 une bourse Rosenwald. Il part pour Paris et Londres, mû par les relations tendues avec son beau-père, le racisme ambiant et des questions d’identité sexuelle.
Après une dizaine d’années passées en Europe, principalement à Paris et Istanbul, il rentre aux États-Unis en 1957 pour s’impliquer dans le mouvement pour les droits civiques. Dans ses œuvres suivantes, romans et essais, Baldwin explore des thèmes hautement politiques: l’homosexualité dans La chambre de Giovanni (Giovanni’s Room, 1956), et la condition des noirs – ainsi que le risque d’une explosion de violence de la part de cette communauté mise à l’écart – dans Chronique d’un pays natal (Notes of A Native Son, 1955), Personne ne sait mon nom (Nobody Knows My Name, 1961) et La prochaine fois, le feu(The Fire Next Time, 1963). Il a été distingué à de nombreuses reprises et a notamment obtenu le prix George-Polk en 1963.
Baldwin s’installe à Saint-Paul-de-Vence dans le sud de la France en 1970 dans une ancienne maison provençale. Il écrit certains de ses derniers travaux dans cette maison, notamment Harlem Quartet (Just Above My Head) en 1979, et Preuves de phénomènes invisibles (Evidence of Things Not Seen) en 1985.
Son roman, Si Beale Street pouvait parler (If Beale Street Could Talk, 1974), est adapté au cinéma par Barry Jenkins en 2018.

Alex Deccas

Alex Descas, enfant de parents ouvriers d’origine antillaise, a grandi à Paris et fait son apprentissage de comédien au Cours Florent. Il intègre ensuite la troupe du Théâtre noir, puis au début des années 1980 passe, sans succès, des auditions pour le cinéma ne faisant que de la figuration basée sur ses origines. Alex Descas doit alors faire des petits boulots d’appoint et se désigne comme « bricoman ».
C’est grâce à la rencontre avec la réalisatrice Claire Denis, pour S’en fout la mort en 1990 qu’il réussit à percer dans le cinéma d’auteur français. Acteur particulièrement « charismatique », il réalisera alors une collaboration de plus de 20 ans avec la réalisatrice avec laquelle il a tourné sept films. Plus récemment, il est connu pour son rôle de commissaire de police dans la série télévisée Un flic d’Hugues Pagan.
En 2018, il tient le rôle de Bruno, qui fait l’objet d’un des quatre portraits audiovisuels masculins projetés dans la pièce À la trace d’Alexandra Badea, mise en scène et réalisée par Anne Théron. Le spectacle, créé au Théâtre national de Strasbourg, est ensuite joué dans d’autres salles françaises, tel que le Théâtre national de la Colline à Paris.

Crédits photos

Alex Descas © DR

Acheter
  • Date
    28 juin 2019
  • Heure
    17:00
  • Lieu
    Théâtre de la Cité
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes