Bruno Ruiz et Jean-Jacques Cubaynes lisent Car mon coeur est rouge : des Indiens en Camargue
(Gaussen)

Car mon coeur est rouge : Des Indiens en Camargue, Gaussen

En 1906, à l’occasion du passage du Wild West Show de Buffalo Bill dans le Midi, le poète et manadier Folco de Baroncelli fait la rencontre d’Indiens Sioux du Dakota et se lie d’amitié avec eux. Il s’en est suivi une correspondance placée sous le signe d’un profond échange entre cultures indienne et provençale. Les lettres qu’ils se sont écrites sont publiées ici pour la première fois dans leur intégralité. On y a ajouté les textes que les Indiens ont inspirés à Baroncelli, dont un inédit, «Les Noms de Peaux-rouges», magnifique manifeste en faveur des peuples opprimés. On découvrira aussi les échanges de Baroncelli avec d’autres personnalités passionnées par les Indiens, comme Paul Coze ou le cinéaste Joe Hamman et on connaîtra l’histoire détaillée de Pa-E-Has-Ka l’imposteur. On comprendra surtout comment, comme d’autres créateurs de son époque, Baroncelli se tourne vers une civilisation non européenne pour y rechercher sa propre identité.

Bruno Ruiz

Bruno Ruiz est né en 1953 à Arcachon, il a élu pour résidence Toulouse depuis 1977.
Il totalise presque 40 ans de chansons et de poésie, mais aussi de théâtre et d’écriture de nouvelles.

Jean-Jacques Cubaynes

Jean-Jacques Cubaynes est né à Toulouse. Il y fait ses études universitaires (Docteur de spécialité en chimie structurale) et musicales. Il se perfectionne ensuite à l’École supérieure d’Art lyrique – Opéra Studio de Paris.

Il commence sa carrière d’artiste lyrique soliste au Théâtre du Capitole de Toulouse, puis se produit sur la plupart des grandes scènes françaises dans les rôles de premier plan du répertoire de basse.

En 1987, il débute à l’Opéra de Paris dans La Clemenza di Tito (Publius) et Idomeneo (La Voce) sous la direction de Christopher Hogwood, puis à l’Opéra Bastille en 1991 dans Samson et Dalila (Le Vieillard Hébreu) sous la direction de Myung Whun Chung.

À l’étranger, il est invité à Dublin, à Liège et en concert à Séville, en Finlande et au Japon (Tokyo, Kyoto, Sendai…) pour en citer certains.

Par ailleurs , il mène en France et à l’étranger une importante carrière de récitals.

Il signe sa première mise en scène, La Finta semplice de Mozart, à l’Opéra de Nantes en octobre 2000, puis réalise successivement celles de La Bohème, en novembre 2002 à la Cité des Congrès de Nantes et de Norma, en décembre 2003 et février 2004 pour Angers Nantes Opéra à Angers et Nantes.

Il est Directeur Artistique depuis 1994, du Festival Déodat de Severac qu’il consacre aux musiques françaises et ibériques et à la culture occitane et depuis 2001, des Journées de Rencontres autour de la Mélodie française de Toulouse qu’il a créées et qui proposent en alternance, le Concours International d’interprétation de la Mélodie Française de Toulouse ou l’Académie Gabriel Fauré – Déodat de Séverac.

Durant la saison 2002-2003, il est Conseiller Artistique d’Angers Nantes Opéra (ANO) nouvelle structure qui regroupe désormais les opéras de Nantes et d’Angers .

Crédits photos

Bruno Ruiz © Gilles Vidal

Entrée libre
  • Date
    30 juin 2019
  • Heure
    16:30
  • Lieu
    Jardins Muséum Borderouge
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes