Café croissant : rencontre avec Alysia Abbott et Jean-Baptiste Naudet

Café, croissant

Des conversations en toute intimité avec Alysia Abbott (Fairyland, Globe) et Jean-Baptiste Naudet (La blessure, L’Iconoclaste). De San Francisco à Paris, en passant par l’Algérie, l’écho de leur vie de famille.

Rencontre animée par Wanda Banach, Agnès Dupuy et Gaël Lehmann (étudiants du Master Création littéraire, Université Jean Jaurès).

Alysia Abbott est orpheline de mère à l’âge de 2 ans. En 1974, après la mort de sa mère, Steve Abbott (1943-1992) son père, écrivain et militant homosexuel, déménage à San Francisco. Il s’installe dans le quartier de Haight-Ashbury, le centre névralgique de la culture hippie.

Grand reporter au service international de L’Obs après avoir été journaliste au Monde, Jean Baptiste Naudet a couvert une dizaine de conflits, de la Yougoslavie à la Tchétchénie, de l’Irak à l’Afghanistan. Spécialiste de l’Europe de l’Est, des Balkans et du Caucase, il a été correspondant à Bucarest, Zagreb et Moscou. Il est diplômé en lettres de la Sorbonne, de l’École supérieure de journalisme de Lille et en relations internationales de Sciences Po Paris. La Blessure est son premier roman.

Alysia Abbott

Alysia Abbott est orpheline de mère à l’âge de 2 ans. En 1974, après la mort de sa mère, Steve Abbott (1943-1992) son père, écrivain et militant homosexuel, déménage à San Francisco. Il s’installe dans le quartier de Haight-Ashbury, le centre névralgique de la culture hippie.

Fairyland, Globe

Steve Abbott découvre une ville en pleine effervescence dans laquelle la communauté gay se bat pour ses droits, il rejoint la scène littéraire de l’époque et fréquente cette génération de jeunes gens bien décidés à tout vivre, tout expérimenter. Commence pour le duo père-fille une vie de bohème, ponctuée de déménagements, de fêtes et de lectures de poésie à l’arrière des librairies. Alysia Abbott raconte son enfance alors que le virus du sida ronge peu à peu la ville.

Traduit de l’anglais (États-Unis) : Nicolas Richard

Jean-Baptiste Naudet

Grand reporter au service international de L’Obs après avoir été journaliste au Monde, Jean-Baptiste Naudet a couvert une dizaine de conflits, de la Yougoslavie à la Tchétchénie, de l’Irak à l’Afghanistan. Spécialiste de l’Europe de l’Est, des Balkans et du Caucase, il a été correspondant à Bucarest, Zagreb et Moscou. Il est diplômé en lettres de la Sorbonne, de l’École supérieure de journalisme de Lille et en relations internationales de Sciences Po Paris. La Blessure est son premier roman.

La blessure, l’Iconoclaste

Le fiancé de Danielle est mort en Algérie. Hantée par ses lettres, elle sombre dans la folie. Son fils, reporter de guerre, se débat avec cet héritage. Un roman brutal écrit dans l’urgence.

Crédits photos

Alysia Abbott © Amber Davis Tourlentes | Jean Baptiste Naudet © Stephane Remael | La Terrasse © Gilles Vidal

Entrée libre
  • Date
    29 juin 2019
  • Heure
    10:00
  • Lieu
    Musée du Vieux-Toulouse
    | Toulouse
  • Durée
    1 heure