Catherine Vaniscotte lit Au bonheur des lettres
de Shaun Usher (Le sous-sol)

Au bonheur des lettres, Le sous-sol

125 lettres de personnalités et d’anonymes. Ces lettres représentent un hommage à l’art de la correspondance, compilant des missives de toute époque, d’anonymes ou de personnalités. On y retrouve le chanteur Elvis proposant au président Nixon sur papier à en-tête d’American Airlines ses services en tant qu’agent double FBI, la Reine Elizabeth II livrant à Eisenhower sa recette personnelle des drop scones… Mais aussi un enfant s’adressant à l’architecte Frank L. Wright afin qu’il dessine les plans de la niche de son chien, Jack l’éventreur narguant la police de Londres, Jack Kerouac conseillant Marlon Brando…

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Claire Debru

Shaun Usher

Shaun Usher est écrivain et fondateur du blog www.lettersofnote.com. Ironie du sort pour ce défenseur du genre épistolaire : il reçoit régulièrement des messages d’insultes (qu’il choisit le plus souvent d’ignorer) de la part d’amis exaspérés lui reprochant de ne jamais répondre à leurs appels, emails ou lettres occasionnelles. Shaun vit à Wilmslow, en Angleterre, avec sa femme, Karina, et leurs deux fils. Au bonheur des lettres est sa première publication.

Catherine Vaniscotte

 » La mise en scène et l’écriture font partie de mon parcours, que ce soit pour créer mes spectacles souvent musicaux mais aussi des lectures ou du jeu théâtral de textes littéraires. Accompagner des acteurs, les aider à trouver leurs personnages, et inventer leurs espaces scénographiques ou musicaux est un chemin qui me permet beaucoup d’échanges et de profondeur et enrichissent énormément mon espace de création. Je suis toujours en recherche de nouveaux univers, de nouveaux outils pour transmettre, pour parler de ce qui me semble important. Bref passage par l’art de la marionnette, l’art du clown ou je propose mes outils corporels et théâtraux pour aider à trouver son propre clown, la Comédia dell’ arte et la musique contemporaine. A développer, approfondir, je m’y emploie.

Comment s’arrêter de chercher, de s’ouvrir, tout me semble si fascinant. Je me sens de plusieurs familles, sans être enfermée dans l’une ou l’autre, j’essaie d’explorer avec rigueur les univers qui s’offrent à moi pour me dépasser, me faire douter pour évoluer encore et encore. »

Crédits photos

Catherine Vaniscotte © DR

Entrée libre
  • Date
    26 juin 2019
  • Heure
    19:00
  • Lieu
    Théâtre de verdure
    | Mondouzil
  • Durée
    45 minutes