Échos algériens : rencontre avec Brigitte Giraud et Jean-Baptiste Naudet

Échos Algériens

La guerre d’Algérie a souvent inspiré les écrivains – le conflit lui-même et plus encore ses conséquences sur une génération entière de Français ou d’Algériens traumatisés par cette « guerre sans nom ». Les romans de Brigitte Giraud (Un loup pour l’homme, Flammarion) et de Jean-Baptiste Naudet (La blessure, L’Iconoclaste) puisent ainsi une part de leur inspiration dans le conflit franco-algérien des années 60 et dans leur roman familial, le père de l’une, « appelé du contingent » à Sidi-Bel- Abbès ; la mère de l’autre, pleurant toute sa vie un fiancé mort à la guerre.

Rencontre animée par Antoine Boussin

Brigitte Giraud

Brigitte Giraud est née à Sidi-Bel-Abbès. Elle est l’auteure de nombreux romans traduits dans une douzaine de langues et largement récompensés, tels que À présent (Stock, 2001, mention spéciale du prix Wepler), L’amour est très surestimé (Stock, 2007, Bourse Goncourt de la nouvelle 2007) et Une année étrangère (Stock, 2009, prix Jean Giono). Un loup pour l’homme, qui paraît aux Éditions Flammarion en août 2017, est son neuvième roman.

Jean-Baptiste Naudet

Grand reporter au service international de L’Obs après avoir été journaliste au Monde, Jean-Baptiste Naudet a couvert une dizaine de conflits, de la Yougoslavie à la Tchétchénie, de l’Irak à l’Afghanistan. Spécialiste de l’Europe de l’Est, des Balkans et du Caucase, il a été correspondant à Bucarest, Zagreb et Moscou. Il est diplômé en lettres de la Sorbonne, de l’École supérieure de journalisme de Lille et en relations internationales de Sciences Po Paris. La Blessure est son premier roman.

Crédits photos

Brigitte Giraud © Astrid di Crollalanza | Jean-Baptiste Naudet © Stephane Remael

Entrée libre
  • Date
    28 juin 2019
  • Heure
    17:30
  • Lieu
    Centre culturel Bellegarde
    | Toulouse
  • Durée
    1h15