Éric Genovese de la Comédie-Française lit
Le garçon qui voulait dormir
de Aharon Appelfeld (L’Olivier)

Le garçon qui voulait dormir (L’Olivier)

Traduit de l’hébreu (Israël) par Valérie Zenatti.

Erwin, après une longue errance en Europe au sortir de la guerre, est enrôlé par l’Agence juive et se prépare à une nouvelle vie dans l’Etat d’Israël sur le point de naître. Vient le temps de la traversée, de l’immigration clandestine et de l’arrivée en Judée où les jeunes pionniers sont affectés à la construction de terrasses agricoles. Erwin, comme tous ses camarades, accepte de changer de prénom. Il s’appelle désormais Aharon.

En partenariat avec Livres en Scène (Tel Aviv).

Un événement de la Saison France-Israël 2018. 

Aharon Appelfeld

Aharon Appelfeld est né en 1932 à Czernowitz en Bucovine. Quand la guerre éclate, sa famille (juive) est envoyée dans un ghetto. À l’automne 1942, Aharon Appelfeld s’évade du camp de Transnistrie. Il erre dans la forêt ukrainienne pendant trois ans. Recueilli en 1945 par l’Armée rouge, il va en Italie et s’embarque clandestinement pour la Palestine où il arrive en 1946. Il doit se former à la vie des kibboutzim et apprendre l’hébreu. C’était, dit-il, « comme avaler du gravier ». C’est sa rencontre avec Shaï Agnon (Nobel de littérature 1966) qui le convainc que « le passé, même le plus dur, n’est pas une tare ou une honte mais une mine de vie ». À la fin des années 50, il se met à écrire, en hébreu, sa « langue maternelle adoptive ». « L’écriture m’a arraché aux profondeurs du désespoir ». Aharon Appelfeld récuse avec énergie le statut d’«écrivain de la Shoah» et revendique la vocation universelle de son œuvre. Aharon Appelfeld, devenu l’un des plus grands écrivains juifs de notre temps, a publié une quarantaine de livres, principalement des recueils de nouvelles et des romans.

Éric Genovese

Éric Genovese est né en 1967 à Nice. Il entre à la Comédie-Française en 1993, et devient sociétaire de la troupe en 1998. Il y mène des projets très divers, aborde le répertoire du dramaturge contemporain Tony Kushner et met en scène Le Privilège des chemins, un montage de textes de Fernando Pessoa. Sa passion pour l’opéra le conduit à jouer des rôles de récitant notamment dans : L’Enlèvement au Sérail de Mozart (2002) ; Le Martyre de Saint Sébastien de Claude Debussy. Éric Genovese mène un parcours de metteur en scène, tant au théâtre qu’à l’opéra, dirigeant notamment : Les Juives de Robert Garnier (2001), Rigoletto de Verdi (2007), et Cosi fan tutte de Mozart (2008). Au cinéma, il joue dans Jefferson à Paris de James Ivory et pour la télévision dans La Place royale de Benoit Jacquot (1993).

Crédits photos

Éric Genovese © DR

Acheter
  • Date
    1 juillet 2018
  • Heure
    17:30
  • Lieu
    Salle du Sénéchal
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes