Humer l’odeur des fleurs pendant qu’il en est encore temps… :
une installation du plasticien Soufiane Ababri

Humer les fleurs pendant qu’il en est encore temps… 

S’inspirant de la lumière bleue du film Blue de Derek Jarman, des œuvres de l’artiste cubain Felix Gonzalez Torres, des écrivains Hervé Guibert et Guillaume Dustan, le plasticien marocain Soufiane Ababri paie sa dette à ses prestigieux aînés en concevant une performance inédite, résumée d’une phrase de David Wojnarowicz : « Humer les fleurs pendant qu’il en est encore temps ». Mêlant mots, sons et dessins, il interroge la trace laissée par ces écrivains et artistes fauchés dans la fleur de l’âge par le SIDA.

Comédiens : Guillaume Le Pape et Mahdi Sehel

Soufiane Ababri

Né en 1985 à Rabat (Maroc), Soufiane Ababri vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris et de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Montpellier. En 2015, son exposition « What’s the name of the nation » est présentée à Rabat. Ses œuvres sont majoritairement exposées en France mais aussi aux Pays-Bas (en 2013) et en Belgique (en 2014).

Guillaume Le Pape

Comédien de la Cie Troisième Génération depuis 2010, Guillaume Le Pape a un parcours théâtral axé avant tout sur le mouvement et le geste. Il obtient un Master 2 en Arts du Spectacle à l’université à Rennes, avant d’être formé au mime corporel dramatique à Paris par Luis Torreao, Thomas Leabhart et Ivan Bacciocchi, tout en continuant de diversifier ses pratiques artistiques (danse, acrobatie, percussions). Il travaille également avec les compagnies Hippocampe et Dos à Deux.

Mahdi Sehel

Crédits photos

Soufiane Ababri © D.R

Entrée libre
  • Date
    29 juin 2018
  • Heure
    20:00
  • Lieu
    ISDAT
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes