Identités culturelles : rencontre avec Joseph Boyden et Wanda Mastor

Identités culturelles

Kathryn Bigelow, cinéaste, blanche, multi-oscarisée, élevée dans une famille bourgeoise de San Francisco, avait-elle la légitimité pour filmer les violences policières et les émeutes noires de 1967 dans son film Detroit ? Beaucoup le lui ont reproché. La question de l’appropriation culturelle fait débat partout dans le monde. À l’aune de la rétrospective Spike Lee, proposée en juin par la Cinémathèque de Toulouse, Joseph Boyden et Wanda Mastor en discutent. L’écrivain canadien Joseph Boyden (Dans le grand cercle du monde, Albin Michel) fait l’objet de polémiques récurrentes sur ses origines amérindiennes. Wanda Mastor, professeure agrégée de droit public à l’Université de Toulouse Capitole 1, a pris part au débat en signant un article retentissant sur la question de l’appropriation culturelle dans les pages débats du Monde en janvier 2019.

Rencontre animée par Sandrine Etoa

Joseph Boyden

D’ascendance amérindienne, écossaise et irlandaise, Joseph Boyden est l’auteur du Chemin des âmes et des Saisons de la solitude (couronné par le prestigieux Giller Prize). Traduit en une vingtaine de langues, il est l’un des romanciers canadiens les plus importants d’aujourd’hui. Il partage son temps entre la Nouvelle – Orléans, où il vit et enseigne, et le nord de l’Ontario.

Wanda Mastor

Née le 16 novembre 1973 à Ajaccio, Wanda Mastor est professeur de droit public. Actuelle membre de l’IRDEIC, et du Centre d’excellence Jean Monnet, elle est également Directrice du Centre de droit comparé à l’Université́ de Toulouse Capitole 1.

Crédits photos

Joseph Boyden © Benjamin Chelly | Wanda Mastor © Rémi Benoît

Entrée libre
  • Date
    29 juin 2019
  • Heure
    17:30
  • Lieu
    Cinémathèque de Toulouse
    | Toulouse
  • Durée
    1h15