Joana Preiss et Olivier Martinaud lisent I love Dick
de Chris Kraus (Flammarion)

I love Dick, Flammarion

C’est l’histoire d’une femme qui devient folle, folle amoureuse d’un homme prénommé́ Dick qu’elle n’a rencontré́ qu’une seule fois en compagnie de son mari. Pour tenter de composer avec cette obsession elle choisit d’écrire à cet homme. Par jeu ou par défi, son mari décide de lui écrire à son tour. De cette situation triangulaire insolite, Chris Kraus pousse l’exploration du désir féminin à son comble et tire une méditation subversive sur la place des femmes dans le couple et dans le monde d’aujourd’hui. Le roman culte de Chris Kraus, traduit par Alice Zeniter, porté à l’écran par Jill Solloway dans une série avec Griffin Dunne.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Alice Zeniter

Chris Kraus

Chris Kraus est auteur de quatre romans et éditrice dans la maison d’édition indépendante Semiotext(e) aux côtés de Sylvère Lotringer.

Olivier Martinaud

Né en 1978, Olivier Martinaud sort du Conservatoire national supérieur d’art dramatique en 2004 où il suit les enseignements d’Éric Ruf, Joël Jouanneau, Christian Benedetti, Philippe Garrel et Gérard Desarthe. En 2008, il met en scène imbécile au Café de la Danse, une comédie musicale d’Olivier Libaux, avec les chanteurs Bertrand Belin, Barbara Carlotti, JP Nataf et Armelle Pioline. Avec la compagnie « garçon pressé » qu’il fonde à Paris, il met en espace en allemand Erich von Stroheim de Christophe Pellet à Berlin en 2009. Il crée ensuite à La Loge en 2012 un texte posthume de Thomas Bernhard, Mes prix littéraires, qu’il joue avec Claude Aufaure. La reprise du spectacle en 2014 au Lucernaire est l’occasion d’un second épisode inédit avec Laurent Sauvage. Avec le dramaturge Nils Haarmann, il traduit de l’allemand trois pièces de Nis-Momme Stockmann, dont Les Inquiets et les brutes, qu’il met en scène au Lucernaire en 2015 avec Daniel Delabesse et Laurent Sauvage. Il travaille également sur les écritures de Sonia Chiambretto, Frédéric Vossier, Alban Lefranc, Aiat Fayez, Stéphanie Chaillou lors de mises en voix à Théâtre Ouvert, à la Scène Thélème, à la MC93 ainsi qu’à Actoral. Depuis 2004, il enregistre plus d’une centaine de textes pour les émissions et les fictions de France Culture et de France Inter. Il enregistre aussi des voix pour Arte, le Centre Pompidou, le domaine national de Chambord, le Grand Palais et huit livres audio. Il est invité à jouer, performer ou lire des textes dans diverses manifestations littéraires et artistiques comme la Maison de la Poésie (Paris), le Musée de la Chasse et de la Nature (Paris), la Cité de la céramique (Sèvres), l’IMEC (Abbaye d’Ardenne), le Festival de la Correspondance de Grignan. Depuis 2018, il forme un tandem avec l’actrice Joana Preiss. Ils lisent ensemble leurs livres de chevet dont le recueil Dans la chaleur vacante d’André du Bouchet et la Correspondance d’Anaïs Nin et Henry Miller. Ils répondent également à des travaux de commande pour des centres d’art et des festivals, comme le FHEL à Landerneau et la Fondation Thalie (Bruxelles). Au théâtre, Olivier mettra en scène en 2020 Aphrodisia de Christophe Pellet. Au cinéma, il tient le rôle principal du prochain long métrage de Vincent Dietschy, Notre histoire (2019).

Joana Preiss

Joana Preiss est actrice au théâtre et au cinéma, chanteuse, performeuse et réalisatrice. Elle débute sa carrière en 1992 dans les spectacles de Pascal Rambert pendant dix ans (Gilgamesh, Antoine et Cléopâtre, Félicité, De mes propres mains, etc.) et travaille avec Éléonore Weber (Rendre une vie vivable n’a rien d’une question vaine). Parallèlement, elle collabore avec des artistes tels que Nan Goldin et Ugo Rondinone. Au cinéma, elle a joué notamment dans les films de Christophe Honoré (Ma mère, Dans Paris, Tout contre Léo), Olivier Assayas (Clean, Noise, Boarding gate), Antoine Barraud (Le dos rouge, Son of a Gun), Pia Marais (Die Unerzogenen). Après avoir étudié le chant classique et la musique contemporaine, elle fonde en 1998 le duo expérimental White Tahina avec Vincent Epplay. Elle crée des performances uniques privilégiant l’improvisation et utilisant sa voix comme un instrument. Elle réalise son premier long métrage Sibérie en 2011, puis Lands close to Paterson et Silent Asylum en 2013. Elle a récemment joué au théâtre dans The Moon de MaisonDahlBonnema, au cinéma dans Grave de Julia Ducournau, dans la trilogie de Tonino De Bernardi et dans le dernier film de Vincent Dieutre. Elle prépare actuellement son second long métrage.

Crédits photos

Olivier Martinaud & Joan Preiss © Christian Lartillot

Entrée libre
Réservation conseillée
  • Date
    30 juin 2019
  • Heure
    14:30
  • Lieu
    Chapelle des Carmélites
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes