Ludmilla Dabo lit Lettre à ma fille
de Maya Angelou (Noir sur blanc), accompagnée par le Choeur S.O.N.G

Lettre à ma fille, Noir sur blanc

« Maya Angelou a amené les femmes afro-américaines à oser se tourner vers l’écriture. Elle était d’une générosité sans faille. C’était une femme unique et irremplaçable. ».

En quelques mots, Toni Morrison, prix Nobel de littérature, a tout dit de Maya Angelou. Féministe avant l’heure, grande militante de la condition des femmes noires, elle raconte ses souvenirs et son parcours exceptionnel dans Lettre à ma fille. Après une jeunesse marquée par la violence et la mort de Martin Luther King, c’est avec les encouragements de son ami l’écrivain James Baldwin (La prochaine fois, le feu, Folio) qu’elle se mettra à écrire et deviendra l’auteure que l’on connaît aujourd’hui. Ses mots seront lus par Ludmilla Dabo et illustrés par les chants de la chorale gospel S.O.N.G. À coup sûr, l’un des grands rendez- vous de ce Marathon, consacré à la culture américaine !

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anne-Emmanuelle Robicquet-Mengetsu

Maya Angelou

Féministe avant l’heure, après une enfance et une adolescence, marquées par la violence, la littérature sauvera Maya Angelou et l’amènera à être la première étudiante noire d’une école privée. Puis, elle fréquentera le milieu intellectuel noir américain et deviendra une grande militante de la condition des femmes noires. C’est grâce à l’écrivain James Baldwin qu’elle se mettra à écrire après la mort de Martin Luther King et deviendra l’auteure que l’on connaît aujourd’hui.

Ludmilla Dabo

Elle s’est formée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris où elle a notamment pour professeurs Dominique Valadié, Alain Françon, Jean-Damien Barbin, Guillaume Gallienne et Michel Fau.
Au théâtre, elle joue entre autres avec Bernard Sobel, Irène Bonnaud, Denis Guénoun, Jean-Philippe Vidal, Philippe Grandrieux et Pavel Hak, Saturnin, Denis Moreau, Lena Paugam, Malgorzata Kaspzycka, Eva Doumbia et Mélanie Leray. Elle participe à la fondation de la Compagnie JTLE (Jeune Théâtre Laboratoire Européen) créée par Simon Gauchet en 2007 et qui collabore à la création collective de L’Épopée de Gilgamesh avec d’autres artistes-interprètes européens.
Elle crée le collectif Volcano Song avec Malgorzata Kaspzrycka, destiné à des formes performatives et visuelles axées à la fois sur le théâtre et sur la musique, réunissant plasticiens/scénographes/chorégraphes/vidéastes/musiciens/comédiens et metteurs en scène. Elle met en scène Le Jugement dernier d’Odön von Horváth et une comédie musicale Eunice Kathleen Waymon ou la vie de Nina Simone où elle invite chaque interprète à être créateur de sa Nina Simone en s’emparant d’un bout de son histoire et de sa musique.
Elle met en scène un spectacle jeune public L’Enfant d’or et l’Enfant d’argent, puis met en scène et joue dans Misterioso-119 de Koffi Kwahulé, pièce pour laquelle elle construit une partition à deux voix avec la comédienne Nadine Baier et un solo. Elle est actuellement en préparation de la prochaine création de David Lescot, Une femme se déplace.

Coeur S.O.N.G

Crédits photos

Ludmilla Dabo © DR |

Acheter
  • Date
    29 juin 2019
  • Heure
    20:30
  • Lieu
    Couvent des Jacobins
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes