Mères et fils : rencontre avec Garrard Conley et Gilles Leroy

Mères et fils

Un dialogue entre écrivains, à la rencontre de la part la plus intime d’entre eux. Il y a dans Boy Erased, le récit autobiographique de Garrard Conley (Autrement) et dans Le diable emporte le fils rebelle de Gilles Leroy (Mercure de France) deux mères, en prise avec la révélation de l’homosexualité de leur fils, conférant à la situation un puissant caractère fictionnel, même si elle relève, en plus, chez Garrard Conley d’une dimension intime et personnelle. L’un et l’autre nous diront comment ils ont construit ces personnages et quelle place ils tiennent dans leurs textes.

Rencontre animée par Antoine Boussin

Garrard Conley

En 2004, Garrard Conley a dix-neuf ans lorsque ses parents découvrent son homosexualité. Pour ces baptistes ultraconservateurs, la chose est inconcevable. Afin de « guérir » leur fils, ils l’envoient dans un centre de conversion, « Love in Action », à Memphis en Tennessee, qui pratique une véritable torture mentale pour corriger les comportements prétendument déviants. Boy erased,à récemment été adapté au cinéma, et à vu Nicole Kidman remporté le prix de la meilleure actrice dans un second rôle au Australian Academy of Cinema and Television Arts Awards.

Gilles Leroy

Né en 1958 à Bagneux, Gilles Leroy intègre après un baccalauréat en sciences expérimentales l’hypokhâgne et la khâgne du lycée Lakanal à Sceaux. Il obtient un DEUG de lettres et arts en 1977, une licence puis une maîtrise de lettres modernes en 1979 pour un mémoire consacré à Henri Michaux. Sans goût pour l’université, il abandonne le cursus, voyage et étudie seul les littératures américaine et japonaise qui l’impressionnent. Gilles Leroy publie son premier roman, Habibi, en 1987, qui sera suivi d’une dizaine d’autres, dont notamment L’Amant russe (2002), Grandir (2004) et Champsecret (2005). En 2007, Gilles Leroy reçoit le prix Goncourt pour son douzième roman, Alabama Song, qui connaîtra un grand succès en France et à l’étranger. Suivront Zola Jackson (2010, prix Été du Livre), Dormir avec ceux qu’on aime (2012), Nina Simone roman (2013, prix Livres & Musiques de la ville de Deauville), Le Monde selon Billy Boy (2015, prix Marcel Pagnol) et Dans les westerns (2017). Il est aussi l’auteur d’un essai autobiographique, Le Château solitude (Grasset, 2016).

Crédits photos

Garrard Conley © Colin Boyd Shafer | Gilles Leroy @ Stéphane Haskell

Entrée libre
  • Date
    29 juin 2019
  • Heure
    17:30
  • Lieu
    Centre culturel Bellegarde
    | Toulouse
  • Durée
    1h15