Mohamed Mbougar Sarr

Mohamed Mbougar Sarr est l’aîné d’une famille de sept garçons. Il intègre le lycée français de la Défense du Prytanée militaire de Saint-Louis au Sénégal en 2002. Il obtient le titre de Meilleur élève des classes de Terminale au Concours général de 2009. Arrivé en France et après des études en classes préparatoires littéraires au lycée Pierre-d’Ailly de Compiègne, il poursuit son cursus à l’École des Hautes Études en Sciences sociales (EHESS). Il y effectue un master, formation Arts et langages et travaille également sur Léopold Sédar Senghor. Il devient lauréat du prix Stéphane Hessel pour sa nouvelle La cale (2014), est ensuite récompensé du prix Ahmadou Kourouma au Salon du livre de Genève et du Grand prix du Roman métis (Éditions Présence africaine, 2015) pour son premier roman Terre ceinte puis est élevé au rang de Chevalier de l’Ordre national du Mérite par le Président de la République du Sénégal. Son second roman Silence du chœur (Éditions Présence africaine – 2017) est lui récompensé du prix littérature monde au Festival Étonnants voyageurs de Saint-Malo. C’est en 2018 que paraît aux Éditions Philippe Rey son dernier roman De purs hommes.

De purs hommes, Philippe Rey

Tout part d’une vidéo virale, au Sénégal. On y voit le cadavre d’un homme déterré́, traîné́ hors d’un cimetière par une foule. Dès qu’il la visionne, naît chez Ndéné Gueye, jeune professeur de lettres déçu par l’enseignement et fatigué de l’hypocrisie morale de sa société́, un intérêt, voire une obsession, pour cet évènement. Qui était cet homme ? Ndéné se met à la recherche de son passé…d’une écriture poétique et scrupuleuse, Mohamed Mbougar Sarr signe ici un roman bouleversant sur la seule grande question qui vaille aux yeux de son héros : comment trouver le courage d’être pleinement soi, sans se trahir ni se mentir, et quel qu’en soit le prix ?

Crédits photos

Mohamed Mbougar Sarr © DR