Nicolas Bouchaud lit White
de Bret Easton Ellis (Robert Laffont)

White, Robert Laffont

Impossible de passer à côté du grand retour de Bret Eston Ellis à la littérature ! Pour son traducteur Pierre Guglielmina, «White est aussi ironique que Moins que zéro, aussi glaçant qu’American Psycho, aussi menaçant que Glamorama, aussi labyrinthique que Lunar Park, aussi implacable que Suite(s) impériale(s). Loin des clichés toujours mieux partagés, Bret Easton Ellis poursuit son analyse décapante des États-Unis d’Amérique, d’une façon, comme il le dit lui-même, « ludique et provocatrice, facile à lire et difficile à déchiffrer, et à ne pas prendre trop au sérieux» !

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Guglielmina

Bret Easton Ellis

Bret Easton Ellis est né à Los Angeles en 1964. Dès la publication de son premier livre Moins que zéro, en 1985, il connaît un succès foudroyant et s’impose comme l’un des écrivains majeurs de sa génération. Suivent Les Lois de l’attraction, American Psycho, Zombies, Glamorama, Lunar Park et Suite(s) impériale(s), tous parus aux Éditions Robert Laffont. Traduite dans le monde entier, adaptée au cinéma, son œuvre est l’une des plus marquante de la littérature contemporaine.

Nicolas Bouchaud

Crédits photos

Nicolas Bouchaud © DR | Bret Easton Ellis © Casey Nelson

Acheter
  • Date
    30 juin 2019
  • Heure
    17:00
  • Lieu
    Théâtre de la Cité
    | Toulouse
  • Durée
    45 minutes