Rencontre avec Adlène Meddi

Kamel Daoud (Meursault contre-enquête, Actes Sud) dit de lui qu’il est « l’un des journalistes et auteurs algériens les plus observateurs de sa génération ».
Adèle Meddi a publié cet automne 1994, année où tout bascule pour quatre lycéens algérois d’El-Harrach. Le pays est à feu et à sang lorsque ces adolescents décident de former, avec leurs propres moyens, un groupe clandestin de lutte antiterroriste. Dans ce roman dense et puissant, à travers des personnages aussi emblématiques que complexes, Adlène Meddi raconte les guerres qui ont marqué le pays et qui imprègnent encore si intensément le présent des Algériens.

Adlène Meddi

Né à El Harrach, Alger, le 16 aout 1975 Adlène Meddi est un journaliste, reporter et écrivain algérien de langue française. Il a fait des études de journalisme et de sociologie des médias à l’Université d’Alger et à l’EHESS de Marseille. Il est depuis 2009 rédacteur en chef de l’hebdomadaire El Watan weekend. Il est aussi collaborateur au magazine Le Point et au site Middle East Eye. En 2002, il publie aux Éditions Barzakh à Alger un premier polar, Le casse-tête turc. En 2008, sort La prière du Maure (Éditions Barzakh). En 2016, il co-écrit Jours tranquilles à Alger avec Mélanie Matarese, paru aux éditions Riveneuve. Son troisième roman, intitulé 1994 (Éditions Barzakh, 2017), reçoit le prix Transfuge 2018 du meilleur polar francophone.

Crédits photos

Adlène Meddi © Millerand Divergence

Entrée libre
  • Date
    27 juin 2019
  • Heure
    20:00
  • Lieu
    Librairie La Renaissance
    | Toulouse
  • Durée
    1 heure