L’horizon qui nous manque une performance de Nathalie Hauwelle, Marc Sens et Nicolas Simonneau,
sur des textes de Pascal Dessaint

L’horizon qui nous manque 

Les cabossés, les laminés, les oubliés… Dans un système économique chamboulé, des femmes et des hommes sont sacrifiés. Ils sont victimes de la casse industrielle et de la mondialisation. Entre réalité sociale sombre et poésie du quotidien, Pascal Dessaint et Nicolas Simonneau leur donnent la parole dans cette lecture-performance où se côtoient la vie simple et la folie.

Textes : Pascal Dessaint

Mise en espace : Nicolas Simmoneau

Comédiens : Nathalie Hauwelle

Vidéaste : Erik Damiano

Lauréats Bourses de Création littérature 2018

En partenariat avec Toulouse Métropole

Pascal Dessaint

Pascal Dessaint partage sa vie entre le nord de la France où il est né en 1964 et Toulouse où il vit aujourd’hui. Ses romans ont été récompensés par plusieurs prix importants dont le Grand Prix de la littérature policière, le Grand Prix du roman noir français, le Prix Mystère de la Critique et le Prix Jean-Amila Meckert. En 1999, il publie Du bruit sous le silence , premier polar dont l’action se déroule dans le monde du rugby. Depuis Mourir n’est peut-être pas la pire des choses (2003), tous ses livres sont sous le signe de la nature malmenée. Il évoque la catastrophe AZF de Toulouse dans Loin des humains (2005) et le scandale Metaleurop dans Les derniers jours d’un homme (2010).

Nicolas Simonneau

Né en 1972, Nicolas Simonneau est autodidacte. Guitariste, chanteur mais aussi éclairagiste, c’est avec la compagnie de cirque les Têtes en l’Air qu’il se confronte à la scène pour la première fois en tant que comédien. Pendant 5 ans, il joue dans Le Palais Nibo et ses Pensionnaires, mis en scène par Pierre Maurice Nouvel. Nicolas Simonneau affectionne les projets où improvisation et expérimentation se côtoient. Il travaille les vidéastes de  le petit cowboy mais aussi Cécile Grassin et la compagnie du Périscope. Aujourd’hui il écrit et met en scène Que faire de ce corps qui tombe.

 

Nathalie Hauwelle

Nathalie Hauwelle est comédienne, scénographe et plasticienne.Elle fait ses débuts au Théâtre Tatoo, dirigé par Mladen Materic. Par la suite, elle travaille avec le cirque Arlette Gruss, Max Raabe, et la Palaast Orchester, Pierre Maurice Nouvel et le Palais Nibo, l’Agit Théâtre…et accompagne également Philippe Découflé dans trois de ses créations.

En parallèle à son activité de comédienne, s’intéressant à l’Art Brut et au Land Art, elle travaille sur la création d’installations poétiques, d’environnements plastiques dans lesquels elle performe : « Le coeur d’une femme sans coeur« , « Une tentative pour s’habiller le matin« , « Us et coutumes en sauvagerie« , « Marylin Balloon » dans le cadre de l’ouverture du Festival Manifesto. En 2012, elle crée la compagnie Groenland Paradise autour de la création de « Roi inconsolé en son château de solitude »

Marc Sens

Jeune guitariste noise utilisant les traitements électroniques et divers objets sur l’instrument (chaînes, baguettes…) Marc Sens a déjà participé à de nombreux projets : il se produit le plus souvent au sein de formation à géométrie variable comme Bedoù Benoit Burello l’a invité à jouer autant de la guitare que du trombone ou Eufola Roop, un trio de musiques improvisées à forte tendance rock. Dernièrement il a été invité par Rodolphe Burger (Kat Onoma) lors de la tournée Météor Show Live. C’est à l’occasion de cette tournée qu’il a rencontré Serge Teyssot-Gay (Noir Désir), avec qui il a engagé un travail sur le long terme qui s’est déjà concrétisé en une pièce accompagnant une lecture de « Contre » de Lydie Salvaire.

 

 

Crédits photos

L'horizon qui nous manque © Loran Chourrau I Pascal Dessaint © Philippe Matsas

Entrée libre
  • Date
    29 juin 2018
  • Heure
    21:30
  • Lieu
    Collectif IPN
    | Toulouse
  • Durée
    1h