Viet Thanh Nguyen

Viet Thanh Nguyen est né au Vietnam en 1971. Après la chute de Saigon, il fuit le pays avec toute sa famille et rejoint les États-Unis en cargo, comme des milliers de boat people. D’abord réfugiés dans un camp en Pennsylvanie, les Nguyen s’établissent en Californie. Étudiant diplômé de Berkeley,Viet Thanh Nguyen devient professeur à l’université South California et entame en parallèle l’écriture de son premier roman, Le Sympathisant, qui s’impose dès sa sortie comme un immense succès critique et commercial. Finaliste des plus grands prix littéraires, dont le PEN/Faulkner, et consacré par le prix Pulitzer en 2016, traduit dans vingt-cinq langues, et qui lui vaut d’être comparé aussi bien à John Le Carré qu’à Saul Bellow. Viet Thanh Nguyen est également l’auteur d’un essai finaliste du National Book Award, Nothing Ever Dies, sur la guerre du Vietnam dans la mémoire collective, américaine et asiatique, ainsi que d’un recueil de nouvelles, The Refugees. Ces deux livres sont à paraître chez Belfond. Il vit à Los Angeles, avec son épouse et leur fils.

Le sympathisant, Belfond

Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l’abri d’une villa, un général de l’armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer une place dans les derniers avions qui décollent encore de la ville. Mais ce que le général ignore, c’est que son capitaine est un agent double au service des communistes. À la fois fresque épique, reconstitution historique et œuvre politique, un premier roman à l’ampleur exceptionnelle, qui nous mène du Saigon de 1975 en plein chaos au Los Angeles des années 1980. Saisissant de réalisme et souvent drôle, porté par une prose électrique, un véritable chef-d’œuvre psychologique. Prix Pulitzer 2016.

Traduit de l’anglais (États-Unis) : Clement Baude

Crédits photos

Viet Thanh Nguyen © BeBe Jacobs